Les activités de recherche

Des actions de prévention fondées sur des preuves d’efficacité.

 

 

La chaire Entreprises et santé développe des recherches pour mieux connaître l’efficacité des actions de prévention dans les entreprises.

L’efficacité se conçoit au plan sanitaire :

  • Réduction des expositions aux facteurs de risque,
  • Amélioration des comportements favorables à la santé,
  • Diminution de la mortalité et de la morbidité,
  • Réduction de l’absence au travail pour raisons de santé.

 

L’efficacité se discute aussi en termes économiques et de retour sur investissement :

  • Études coûts-bénéfices et coûts-avantages,
  • Analyse du retour sur investissement des actions de prévention,
  • Relations entre la prévention et la performance économique de l’entreprise.

Sur ces sujets, la chaire produit des protocoles de recherche et des synthèses de la littérature. En ce qui concerne les méthodes, la chaire mobilise les outils de l’épidémiologie et de la modélisation statistique et mathématique. Ces méthodes permettent l’analyse des facteurs prédictifs des phénomènes complexes et multidimensionnels comme le stress professionnel et l’absence au travail pour raison de santé.

La question centrale : évaluer la stratégie d’intervention

Il ne suffit pas de disposer d’outils théoriquement efficaces pour que cette efficacité soit réellement constatée sur le terrain. La stratégie d’intervention est ce qui permet de relier l’efficacité de chacun des outils à un résultat global. L’évaluation de l’efficacité inclut par conséquent l’analyse de cette stratégie. Il convient pour cela d’interroger d’une part, la faisabilité (technique, juridique, culturelle…) et d’autre part, l’acceptabilité (éthique, valeurs, priorités ressenties…).

La conception, la mesure et l’analyse d’indicateurs reflétant ces différents aspects font partie des outils de recherche développés par la chaire.

Un enjeu important : l’impact sanitaire des changements organisationnels

La chaire s’intéresse particulièrement à la problématique de l’impact sanitaire et humain des changements organisationnels. C’est un sujet particulièrement important compte tenu de la rapidité des changements que connaissent certains secteurs d’activité. La chaire développe des modèles de surveillance capables de générer des signaux d’alerte en cas d’impact sanitaire des processus de changements.

Pour cette activité, la chaire s’appuie sur le laboratoire « Modélisation, épidémiologie et surveillance des risques sanitaires ».